Brebis Lait Provence, retour à la page d'accueil

La brigasque

Flux RSSImprimer la page

Les Alpes Maritimes sont le berceau d’une race ovine un peu curieuse d’aspect, la brebis Brigasque. Son nom vient du village de la Brigue, situé dans une vallée transverse à celle de la Roya, à deux pas de l’Italie. Son histoire est franco-italienne, le comté de Nice n’ayant été rendu définitivement à la France qu’en 1860.

Très présente jusque dans les années 1960, les effectifs de la race se sont effondrés brutalement pour atteindre à peine plus de 500 têtes dans les années 2000, pour seulement 3 élevages professionnels.
A partir de 2010, la Brigasque connait un renouveau et commence à se diffuser. En 2015, on compte plus de 1300 brebis et une dizaine d’élevages professionnels. Le regain d’intérêt pour la transformation et la vente directe des produits, pour le maintien de la biodiversité et des systèmes pastoraux extensifs profitent au développement de la race.
Aujourd’hui la race est majoritairement présente dans le berceau d’origine des Alpes Maritimes.

La Brigasque est une race ovine laitière rustique, de grande taille (70 à 80 cm pour la brebis et 75 à 85 cm pour le bélier) et de poids moyen (50 à 60 kg pour la brebis et 70 à 80kg pour le bélier).
Elle a les membres longs et fins, le bassin large et la poitrine étroite. La tête, les membres ainsi que la peau sont toujours colorés ou tachetés de nuances allant du marron clair au gris. La Brigasque est cornue dans les deux sexes (individus mottes acceptés pour les femelles), avec des cornes coiffantes et faiblement annelées. Le chanfrein est très busqué, le nez fin et les muqueuses noires ou tachetées. Les oreilles sont longues, portées à mi-hauteur en avant. La présence de pampilles est possible.
La toison est majoritairement blanche, avec quelques zones rousses, souvent sur le cou. Elle forme de longues mèches et pèse environ 2.5kg. La laine est grossière (laine, poil et jarre). Le dessous du cou, le ventre et les membres sont découverts.
La Brigasque a une attitude très fière et élégante. C’est une race peu grégaire, très calme et docile.
Les mamelles sont bien attachées, séparées en deux quartiers bien distincts. Les trayons sont très développés et situés sous la mamelle, ce qui rend la traite manuelle très facile.

En 2015, le suivi des lactations n’est pas assez avancé pour avoir des chiffres précis, cependant la production est de l’ordre de 100 à 150 litres pour les troupeaux en rythme de croisière. La lactation est longue (9 mois et plus), avec un pic peu marqué et une grande capacité à remonter avec la poussée de l’herbe.

Les agneaux naissent en octobre / novembre et les brebis sont taries en juillet. Ses agneaux naissent déjà gros (5 à 6 kg pour les mâles) et vigoureux, ils ont une croissance rapide (17 à 21kg à 5 semaines).

La brebis Brigasque est élevée dans des systèmes pastoraux. Depuis une dizaine d’années on assiste au développement d’autres systèmes moins extensifs, implantés en haute ou moyenne montagne. Toujours basés sur le pâturage des alpages ou parcours ils se combinent avec une autonomie fourragère. Dans ces systèmes la transformation du lait s’effectue toute l’année au même endroit.

Et aussi...

Créée en 2012, l’Association des Eleveurs de Brebis Brigasques favorise le lien entre les éleveurs, les échanges de béliers et l’achat des agnelles. Elle gère également la fabrication des tapis et met en place une collecte de données techniques.
En 2014, l’association de sauvegarde des éleveurs de brebis Brigasques a reçu le 3ème prix de la Fondation du patrimoine pour l’agro-biodiversité animale, 4000€ de récompense.
Contact : AEBB Mairie de la Brigue, Place Saint Martin, 06430 LA BRIGUE

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur races anciennes, téléchargez le document :

Les races anciennes