Brebis Lait Provence, retour à la page d'accueil

L'antériorité de l'élevage ovin dans la région

Flux RSSImprimer la page

La région Provence Alpes Côte d'Azur est un territoire contrasté, des plaines de la Crau aux montagnes des Hautes Alpes en passant par le littoral méditerranéen.

Notre région est un lieu de prédilection pour l'espèce ovine :
le mouton est présent dans tous les habitats provençaux du Néolithique et chaque fois qu'une étude quantitative a été réalisée, il occupe une place de premier plan.

Au IIIe millénaire, le mouton demeure la base du troupeau dans les sites chalcolithiques.

Les transhumances d'été et d'hiver sont apparues très tôt dans notre région.
De nombreux textes en font état.

Ces échanges entre basse Provence, Dauphiné, Haute Provence et Italie ont marqué la vie des populations alpines et ont aussi permis de transmettre les techniques de fabrication fromagère .

Des raisons politiques vont amener à l'abandon progressif de l'élevage traditionnel ovin :
C'est le cas notamment dans le Queyras, où le traité d'Utrecht (1713), interdisant les mouvements de transhumance inverse des bergers queyrassins dans le Piémont , et la politique forestière du XIXe siècle conduiront ceux-ci à se tourner vers la vache.

Pourtant, comme le dit Madame MEYER-MOYNE, dans son livre " Balade dans le Queyras " : " ... jusque là, c'étaient les brebis qui avaient leurs préférences, car plus rustiques et mieux adaptées aux terrains en pente.

Elles détruisaient la forêt et les pâturages. Petit à petit, les vaches prirent une plus grande importance et la production laitière devint abondante... " l'antériorité de l'élevage ovin ne fait aucun doute.

Et si, après l'introduction de la vache, l'activité fromagère s'est organisée et développée autour des fruitières entre autres, on peut raisonnablement penser que la tradition fromagère ne date pas de cette époque et que, comme nous le verrons plus bas, les fromages au lait de brebis ont une réelle antériorité dans le département des Hautes Alpes.